News Hebdo #65 – L’essentiel de l’actualité de la semaine du 26 juin au 02 juillet 2017

Salut à tous,

Les mairies de France l’attendaient, elle est là : la photo officielle de notre président de la République. Emmanuel Macron a décidé de se la jouer bogoss désinvolte, comme si tout lui passait par-dessus la tête. Et pourtant non ! Notre chef d’État a bel et bien décidé d’asseoir son autorité partout où il se rend (notamment à l’Assemblée nationale). François Hollande (qui va partir en vacances) n’en faisait pas autant lorsqu’il est arrivé au pouvoir. Ah, et Loana ne sait plus quoi inventer pour apparaître dans la presse people.

Par Arnaud Gruet & Margaux Bertelli

ACTU

derugyApparemment, récolter 3,88% des voix à la primaire PS mène à la présidence de l’Assemblée. Crédits: François Guillot / AFP

Assemblée nationale
Hold-up des macronistes

Les députés fraichement élus ont fait leur rentrée et ont procédé aux deux-trois réglages à faire telles que l’élection du président de l’Assemblée et la nomination du bureau. François de Rugy (qui avait fait 3,88% à la primaire PS et est désormais passé LREM) a été élu haut-la-main pour présider le palais Bourbon. Les trois questeurs (en charge du budget de l’Assemblée) ont également été élus et il s’agit de trois macronistes (dont un constructif). Enfin, les six vice-présidents sont aussi des macronistes (dont un MoDem). Véritable coup de poker pour Emmanuel Macron, qui, après avoir brigué l’exécutif, se met le pouvoir législatif dans la poche. Au total, il y a 7 groupes parlementaires à l’Assemblée. Le Parti socialiste s’est renommé « Nouvelle gauche » et Manuel Valls n’en fait pas parti, préférant se faire assimiler chez la République en marche. Avant de voter la confiance du gouvernement, les députés (et les sénateurs) ont été convoqués en congrès à Versailles par le président de la République. La raison de ce geste reste obscure mais toujours est-il que Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis ont décidé de ne pas s’y rendre.

Allemagne
Légalisation du mariage homosexuel

Voilà qui était inattendu il y a encore quelques jours. L’Allemagne est devenu le 12e pays de l’Union européenne à légaliser le mariage homosexuel, prenant de vitesse Angela Merkel avant les élections législatives de septembre. La chancelière allemande avait ouvert la possibilité d’un vote au Parlement en début de semaine, comme un moyen d’empêcher ses adversaires sociaux-démocrates (SPD) de s’emparer du sujet pour la campagne des législatives. Mais le SPD a surpris la cheffe du gouvernement allemand, en imposant le vote sur le mariage homosexuel au Parlement dès la fin de la semaine, grâce à une alliance avec d’autres partis de gauche. Merkel, qui pensait que le sujet ne reviendrait pas sur la table avant les élections, s’est retrouvée piégée : impossible pour elle de revenir en arrière, elle n’a eu que son bulletin de vote pour dire « Non » au mariage gay. Tout cela l’a mise dans une situation assez délicate en vue des élections, car elle s’est fait sévèrement engueuler par ses alliés de la CSU (parti bavarois) et ses électeurs proches de l’AfD (droite nationaliste anti-immigration). Ils lui ont reproché de voler à l’Allemagne ses dernières valeurs conservatrices. Tout ça pour un vote qui ne changera pas grand-chose à la vie des Allemands, puisque l’union civile (créée en 2001 dans le pays) a beaucoup évolué et s’apparente aujourd’hui plus au mariage qu’au PACS français.

Planète
Les abeilles divisent le gouvernement

Lundi 26 juin, RMC a révélé un document de travail ministériel étudiant la question de revenir sur les restrictions européennes concernant l’interdiction d’usage de néonicotinoïdes, ces pesticides aussi appelés « tueurs d’abeilles ». Les ministres Stéphane Travert et Nicolas Hulot, respectivement en charge de l’agriculture, et de la transition écologique et solidaire, ont ainsi montré quelques dissonances au sein du gouvernement. Le premier estimant que la « loi pour la biodiversité et la reconquête des paysages » du précédent quinquennat – interdisant lesdits produits – n’était pas en conformité avec le droit européen ; le second arguant fermement qu’il n’était pas question de revenir sur la loi. C’est finalement le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a clos le débat en répondant que le gouvernement n’avait pas l’intention de revenir sur l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes prévue initialement, selon la loi, à partir de septembre 2018. Quand on sait qu’un tiers de l’alimentation mondiale se fait grâce à la pollinisation des abeilles… plus question de toucher à Maya.

Code du travail
Chantier en cours

La grande réforme du code du travail ainsi que le projet de loi visant à réformer par ordonnances ont été dévoilés en conseil des ministres mercredi 28 juin. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, nous apprend que les sociétés auront plus de flexibilité et de marge de manœuvre, et que de toute manière, le code actuel « n’est fait que pour embêter 95 % des entreprises ». Le gouvernement veut donc simplifier tout ça en redistribuant les cartes aux acteurs du monde du travail et des partenaires sociaux, et tant pis pour les salariés et leurs droits. D’autre part, il souhaite développer les contrats de chantier, situés à mi-chemin entre le CDI et l’intérim. Les concertations sur ce projet de loi vont se poursuivre tout l’été avec les partenaires sociaux. Quant à la possibilité de réformer par ordonnances, l’Assemblée nationale se prononcera à partir du 10 juillet prochain.

FLASH

Marcel Kittel (Quick-Step Floors) s'offre Liège pour la 2ème étape du Tour de France. |Crédit photo B.Papon/L'Equipe

Marcel Kittel (Quick-Step Floors) s’offre Liège pour la 2ème étape du Tour de France. | Crédit photo B.Papon/L’Equipe

G5 Sahel
Une force unie contre le terrorisme

Les représentants de cinq pays du Sahel (Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso et Tchad) ont convenu de la mise en place d’une force anti-jihadiste conjointe pour lutter contre le terrorisme dans la région. Il ne leur manque plus que le financement.
+ Jupiter est, en retour, bien exigeant

Bosnie-Herzégovine
Les Pays-Bas responsables d’un massacre

Durant la guerre de Bosnie (1992-95), près de 8 000 garçons et hommes musulmans ont été assassinés par les Serbes dans l’enclave de Srebrenica, censée être sous protection de l’ONU. La justice de La Haye a reconnu responsables les Pays-Bas dans cette histoire.
+ Ils avaient expulsés 350 personnes de leur base

Simone Veil
Au revoir, madame

Décédée vendredi 30 juin à l’âge de 89 ans, Simone Veil restera la célèbre figure de proue française en faveur de la défense des droits des femmes. Une femme de combat qui a également lutté dans un devoir de mémoire de la Shoah.
+ Retrouvez son portrait ici

Cour des comptes
Le budget de l’État mis à mal

Selon le rapport de la Cour des comptes présenté au gouvernement jeudi dernier, il manquerait entre huit et neuf milliards d’euros pour atteindre les 2,8% de déficit du PIB initialement prévus par François Hollande.
+ Les promesses gouvernementales menacées

Flamanville
Accord sur le nouvel EPR

Après deux années de réflexion, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné son accord pour la mise en service d’un nouveau réacteur pour la centrale. Le couvercle, qui présente des anomalies, devra toutefois être remplacé d’ici 2024.
+ Greenpeace grince des dents

Benoît Hamon
Au revoir PS

L’ex candidat à l’élection présidentielle claque la porte au Parti socialiste. À Paris, Benoît Hamon a lancé son nouveau « Mouvement du 1er juillet ». Il n’en reste pas moins un socialiste, mais sans le parti ni les copains.
+ Pas très contents rue de Solferino

Éducation
Retour des semaines à quatre jours

La nouvelle est tombée mercredi 28 juin au Journal Officiel. Par voie de décret, le gouvernement a de nouveau autorisé les semaines à quatre jours dans le primaire et en maternelle. Pas une obligation, chaque école pourra procéder comme elle le souhaite.
+ Trois changements de rythme en neuf ans

GM&S
Placement en liquidation judiciaire

L’entreprise GM&S implantée dans la Creuse a été placée, vendredi 30 juin, en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Poitiers. Les salaires et l’activité seront par conséquent maintenus pendant 45 jours.
+ Le 21 juillet, la justice examinera l’offre de reprise de GMD

Tour de France 2017
Top départ !

Samedi 1er juillet, la 104ème édition de la Grande boucle a démarré. Vingt-et-une étapes séparent les 198 coureurs de la ligne d’arrivée, qui aura lieu le dimanche 23 juillet. Inédit cette année : un départ de Düsseldorf, en Allemagne.
+ Marcel Kittel remporte la 2ème étape