Les 5 meilleurs festivals engagés de France (selon nous)

Le beau temps a eu du mal à décoller, mais il est enfin dans la place. Un petit peu tard pour les festivaliers de We Love Green, qui ont fait leurs concerts les pieds dans la boue, mais juste à temps pour les prochains. Car qui dit soleil dit festivals, qui se succèdent tout l’été, partout en France (et dans le moooonde). Et qui dit festivals dit musique, mais aussi solidarité. Petits ou grands, les festivals que nous avons sélectionnés pour vous ont en commun de tous défendre une vision engagée de la musique. Qu’il s’agisse de la sauvegarde des océans, du respect de l’environnement ou d’autres sujets, chacun de ces festivals a décidé d’utiliser la musique et son pouvoir d’attractivité pour servir une bonne cause.

par Tiphaine Lachaise

SOLIDAYSParov Stelar aux Solidays, 2015

  • Roots’n’culture – Grenoble

Issu de l’école de Management de Grenoble, ce festival est organisé par les étudiants de l’association du même nom, portée sur le reggae, dub, et le ska. Les organisateurs ont su fédérer un public via leur façon originale de payer l’entrée du festival. Alliés de longue date à la Banque Alimentaire de l’Isère, les festivaliers peuvent réduire de moitié le prix de leur ticket d’entrée en déposant une denrée alimentaire non périssable. L’amour de la musique prend ici une forme solidaire. Et ça marche. En 2016, plus de 3 tonnes de denrées ont été récoltées !

On y va pour : Voir des étudiants d’école de commerces faire cuire des saucisses pour des rootseux, découvrir Hilight Tribe dans une salle plus qu’enfumée et se dire qu’on est finalement tous logés à la même enseigne. (Nuit debout serait fier de nous…)

Dates : 15 – 16 avril 2016 – Campus de St-Martin d’Hères
Avec notamment : Hilight Tribe, L’Entourloop, Brain damage

  • We Love Green – Paris

Le plus hype des festivals parisiens est aussi l’un des plus sensible aux questions écologiques. Depuis sa création, le festival s’est érigé en contradiction avec ses concurrents en instaurant une politique zéro-déchet et une ambiance très bobo-chic. A cela s’ajoute une programmation musicale complète et pointue qui interpelle. S’il n’est pas sur que PNL partage l’amour de la nature avec les organisateurs, on pourra toujours se consoler avec un boulgour vegan !

On y va pour : Manger du quinoa et des steaks de soja vegan en stan smith, se sentir à la campagne même en plein Paris et se dire qu’on pourra rendre toute la communauté Instagram rageuse, ça n’a pas de prix. Enfin si, peut-être le billet d’entrée..

Dates : 4 – 5 juin 2016 – Parc de Vincennes
Avec notamment : PJ Harvey, LCD Sound System, Metronomy, PNL, Hot Chip, Air

  • Solidays – Paris

Ne pas parler de Solidays dans un sujet sur l’engagement des festivals est impossible tant le festival a œuvré pour faire de la musique un moyen de pression et d’expression. Derrière les têtes d’affiches, une seule idée : informer la population sur le VIH, maladie toujours mortelle, récolter de l’argent afin de soutenir la recherche et faire rentrer dans la tête des festivaliers que le meilleur moyen de se protéger reste le préservatif. Un travail de longue haleine qu’on ne peut qu’encourager.

On y va pour : La programmation musicale hyper pointue et fédératrice et le coût pas bien élevé du billet d’entrée qui permet à beaucoup de jeunes de venir au festival. Alors oui, ça donne un coup de vieux par moment ,mais au moins on est sûr qu’ils seront protégés (autant sexuellement que musicalement, et c’était pas gagné des deux côtés…)

Dates : du 24 au 26 juin 2016 – Hippodrome de Longchamps 
Avec notamment : Cypress Hill, Selah Sue, Patrice, Deluxe, Ibrahim Maalouf, Bloc Party, Rover, Bigflo & Oli, The Shoes, Louane, Keziah Jones, Oxmo Puccino, Flume, Louise Attaque

  • Nice Jazz Festival – Nice

Déjà éco responsable, le festival de jazz Niçois a décidé d’aller encore plus loin. Il s’engage ainsi auprès de l’association « 20 000 vies » qui promeut la diffusion des défibrillateurs. C’est le groupe The Low Budget Men, fondé en 2008 qui porte cette initiative. 10 000 spectateurs ont déjà répondu présents, permettant d’offrir 70 défibrillateurs au département des Alpes-Maritimes.  De quoi sauver quelques vies, en musique.

On y va pour :  Rendre au jazz ses origines. Parce que trop souvent le jazz est devenue une musique élitiste alors qu’historiquement c’était tout l’inverse ! Démocratisons Ibrahim Maalouf et offrons au Jazz une seconde jeunesse. L’ouverture d’esprit peut sauver des vies, on ne le dira jamais assez..

Dates : du 16 au 20 juillet 2016 – Place Masséna
Avec notamment : Ibrahim Maalouf, Parov Stelar, Deluxe, Robert Plant and the Sensationnal Space Shifters, Massive Attack

  • Océan Climax – Bordeaux

Après la conférence sur le climat, que reste-t-il ? L’association Surfrider Fondation milite pour la protection des océans depuis plus de 25 ans. Un anniversaire qu’elle avait fêté l’année dernière via un festival organisé à Bordeaux. Entre concerts et débats, la formule a bien marchée et le festival est de retour cette année. Et cette année les thèmes de la justice climatique et des mouvements de populations seront mis en avant via des débats sur les dérèglements climatiques et la dégradation de l’environnement. Une belle affiche qui fait réfléchir.

On y va pour : Mis à part la programmation et les performances de skate, le festival est aussi le lieu de rencontres et de discussions politiques. Un mélange de style qui mêle actions et réactions !

Dates : du 8 au 11 septembre 2016 – DARWIN, Quai des Queyries
Avec notamment : Selah Sue, Cassius, Metronomy, Air, Odezenne