Pour ne pas décevoir, Hollande veut déchoir

Ca n’a pas pu vous échapper, le gouvernement souhaite élargir la possibilité d’une déchéance de nationalité à tous les binationaux nés français (en plus des binationaux naturalisés français). Les articles pleuvent, les émissions s’enchaînent, certains représentants du PS grondent et le débat fait rage dans nos médias. Peu après les attentats du 13 novembre un sondage effectué par Elabe révélait que 94% des français étaient alors en accord avec cette mesure. Fin décembre, un nouveau sondage effectué par OpinionWay fait état d’une opinion publique à 85% favorable à cette extension de la déchéance de nationalité.

Pour vous mettre à la page sur le sujet, testez notre Kit de survie

par Clément Ganche

Manuel Valls discours pour déchéance de nationalitéManuel Valls, le 23 décembre 2015 / Le Figaro

  • Une décision qui divise, « absurde » et « sans intérêt »

Les médias de l’opposition profitent du débat pour taper sur le gouvernement. A ce titre, Le Point propose de nombreux articles expliquant directement ou par le biais d’interviews pourquoi cette mesure serait « absurde » et « sans intérêt ».

De son côté, La Croix attire l’attention sur les dissensions internes de la gauche, mettant en avant un « débat qui enfle » et un « vent de fronde » sur l’aile gauche. Le Figaro, dans le même sens, donne la paroles aux frondeurs qui pensent que cette mesure va déstabiliser la gauche et relaye le « tacle » d’Ayrault à Valls (entre premiers ministres…) Fait intéressant et assez singulier dans la masse impressionnante d’articles sur le sujet, Le Figaro titre « Philippot tresse des lauriers à Hollande » et met en place une proximité d’opinion entre le frontiste et le Président de la République.

  • Personnalités d’extrême gauche, fautes inexcusables et approximations

A gauche, Libération offre un article qui décrypte le long statut de Manuel Valls sur Facebook. L’article met en avant deux erreurs grossières que le Premier ministre a écrites dans ce texte, portant sur la politique Allemande et Belge, et publie dans la foulée la réponse virulente de Daniel Cohn-Bendit à Manuel Valls.

Plus à gauche encore, nous retrouvons des personnalités non citées dans les autres journaux sur ce sujet, L’Humanité relaye « la nausée » de Mélenchon ainsi que les dangers redoutés par le porte-parole du PCF sur cette mesure. Pour le journal, l’exécutif a tout simplement franchi « la ligne rouge ».

    • Changement d’opinion

Le Monde n’a pas manqué de rappeler qu’en 2010, Hollande et Valls s’indignaient quand Sarko, alors président, souhaitait mettre en place la déchéance de nationalité. Ce revirement idéologique semble d’ailleurs contagieux [voir vidéo ci-dessous]

Une population majoritairement pour, des élus qui se crêpent le chignon, Taubira qui prend les devants en annonçant une annulation de la mesure avant de se remettre au garde-à-vous en revoyant sa position… Le tout dans un climat social instable avec des élections présidentielles qui s’approchent à grands pas. Ce sujet qui a beaucoup fait parler et qui a donné place à un volume d’articles extrêmement important ne va probablement pas s’arrêter là. Mais face au flot d’élus parlant de mesure inutile, inefficace ou inapplicable et le revirement idéologique de Hollande sur cette mesure, on peut se demander : réelle décision politique « utile » ou marketing politique ?