La Cop 21 par ci, la Cop 21 par là. Si cette semaine vous n’entendez pas une fois ce terme, c’est que vous vivez dans une grotte. On l’appelle la conférence du climat et le « COP », ça veut dire « Conference of the Parties ». Ah ouais ok… Mais encore ?

  • Pour quoi faire ?

Dans l’idée, les conférences des partis ont été mises en place pour trouver des solutions aux problèmes d’ordre climatiques. Tous les pays du monde (enfin presque, 195) mais aussi des ONG (du genre Greenpeace ou WWF), des entreprises et des groupements de scientifiques se réunissent chaque année et ce, depuis 1995.

Rappelez vous en 1997, la conférence des partis (à l’époque c’était la COP3) donnait naissance au Protocole de Kyoto. Avec lui, les pays industrialisés s’étaient engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 5% (par rapport au niveau de 1990) d’ici 2012. Un succès important pour l’environnement, qui a alors été refusé par les Etats-Unis et la Chine.

  • Mais pourquoi cette année on ne parle que de ça ?

Et bien si cette COP21 est autant médiatisée, c’est parce qu’elle se passe en France, à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Alors forcément quand c’est chez nous que ça se passe, ça semble dur de faire comme si de rien n’était. Et puis les consciences écologiques de chacun sont en perpétuelle évolution. Les conditions climatiques actuelles sont aussi quelque peu inquiétantes, on commence à en ressentir les conséquences tous les jours. Tous les derniers rapports du GIEC (Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), sont très alarmistes et insistent sur l’urgence d’une action.

2015, c’est aussi la fin des OMD, les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Ces objectifs avaient été définis lors d’une précédente Cop, pour la période 2000-2015, spécifiquement pour les pays les plus pauvres afin qu’ils rattrapent leur retard de développement améliorent la condition de vie.

Alors tous les espoirs sont fondés sur cette nouvelle Conférence des Partis pour faire de l’après 2020 un monde meilleur.

  • Qu’est ce qu’on attend exactement de cette COP21 ?

Il faudrait, dans l’idéal que les présidents arrivent à se mettre d’accord ensemble sur un programme d’action pour réduire la consommation des ressources naturelles : l’eau, les déchets, les énergies et qu’on réduise une fois pour toute les gazs à effet de serre. Enfin, faire en sorte que notre planète arrête de se réchauffer, du moins ne pas dépasser les +2 degrès celsuis. Les 7 enjeux de la Cop21, à retrouver de manière plus détaillée, ici.

  • Est-ce que la Cop va aboutir à quelque chose ?

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères pense que oui même si les négociations vont être difficiles. Mais Nicolas Hulot, envoyé spécial du président français pour la protection de la planète, ne partage pas vraiment cet avis. Il accuse notamment les Etats Unis : «J’espère qu’ils n’en resteront pas là et que les paroles très fortes du président Obama ne resteront pas lettre morte». Mais une des difficultés majeures des négociation devrait être le fossé entre pays dits « développés » et ceux « en voie de développement », et plus particulièrement sur la question du financement (parce que faire des efforts ça coûte de l’argent).

+ Comprendre les mots clés de la Cop21
+ Pour mieux se rendre compte des conditions climatiques dans le monde, l’UNICEF a crée une superbe carte.
+ Pour suivre la Cop21, les Radio Campus ont uni leurs forces pour créer Good Cop Bad Cop 21 à retrouver ici : http://goodcopbadcop21.org/
+ Les changements climatiques ont des conséquences sur la sécurité alimentaire (Action contre la Faim)

Sophie Appenzeller