La fausse note du gouvernement sur la réforme
Allocation Adulte Handicapé (AAH)

Clément Ganche

Alors que des débats réguliers ont lieu sur l’habilitation et l’accessibilité dans les villes pour les handicapés,

Pour renflouer les caisses, le gouvernement a tenté de revenir sur une mesure concernant l’Allocation Adulte Handicapé (AAH), une aide versée à 1 million d’adultes de plus de 20 ans aux revenus faibles. Son coût est estimé à 8,5 milliards d’euros pour l’Etat, qui a voulu modifier les calculs du montant de l’allocation. Ce scénario aurait dévalorisé le revenu mensuel de 210 000 personnes handicapées de 109 à 175 euros par mois Vous avez dit austérité ? Devant l’indignation générale provoquée par la mesure, l’idée a finalement été abandonnée.

Photo: Le gouvernement a essayé d’économiser de l’argent sur les aides aux personnes handicapées. En vain.
/ Pixabay

  • Les virulents

L’Humanité (« Alerte sur le projet de loi des finances. Signez la pétition! ») et Médiapart ont relayé la pétition de l’Association des Paralysés de France (APF) contre cette mesure en y affichant clairement leur opposition dès le titrage. Libé quant à lui titre : « L’Etat veut piocher dans les bas de laine des handicapés » et présente une succession de témoignages de bénéficiaires de l’AAH décrivant une situation déjà douloureuse et leurs inquiétudes sur cette mesure à venir. Dans le même état d’esprit, Le Figaro nous propose  « L’Etat s’attaque à l’épargne des handicapés » et même si cela peut paraître virulent, le corps du texte l’est beaucoup moins. Car malgré la diffusion des révoltes de l’APF, le journal ne se mouille pas vraiment.

  • Les tempérés

Le Point, France Bleu et Le Parisien titrent en utilisant le terme de « polémique » et en ajoutant sobrement que tout est annulé. Dans le corps du texte, chacun ajoute en revanche que le gouvernement va de renoncement en renoncement, en multipliant les couacs, soit en pointant le gouvernement en général soit quelqu’un directement (Valls).

  • Ceux qui en profitent pour taper sur le gouvernement

Capital, Ouest France et le Huffington Post tapent sur le gouvernement dès le . «Le gouvernement Valls surfe de renoncement en renoncement », « Les couacs autour de la fiscalité », « Le gouvernement en porte à faux avec son réformisme ». Chez Ouest France, le ton est plus qu’ironique et met en avant le paradoxe du socialisme qui taxe les handicapés, dans un texte reprenant un peu les codes du pamphlet (sans oublier de tacler la droite au passage). Le Huffington Post, lui, parle de l’AAH au milieu de tous les autres « retours en arrière » récents du gouvernement en matière fiscale et réutilise les mots de Bayrou et Philippot qui dénoncent une « panique électorale ». Expression reprise par le JDD qui l’utilise même pour son titre « Fiscalité : le gouvernement pris de panique électorale ? ».

Tout le monde est contre, ou semble l’être, et certains sont plus choqués que d’autres par cette mesure, allant jusqu’à s’engager dans la lutte et la pétition de l’APF (48 100 signatures). De plus, les couacs et retours en arrière, commencent à susciter des interrogations grandissante sur la politique fiscale du gouvernement et la manière dont elle est réfléchie.

[BONUS]
Pourquoi le gouvernement a-t-il tenté de piocher dans l’AAF ?

Chiffres du gouvernement

Entre 1990 et 2014, le nombre de bénéficiaires de l’AAH a presque doublé, et il augmente en flèche depuis 2007. Par conséquent, l’aide coûte de plus en plus cher à l’Etat, qui tente donc de limiter le budget attitré.